Michel Collon – Synthèse de sa conférence sur Israël

Suite à la sortie de son dernier livre « Israël, parlons en », Michel Collon a donné une série de conférences dont nous vous proposons ici une synthèse.

Beaucoup de personnes sont aujourd’hui interpellées par le sort réservé aux Palestiniens mais ils constatent que parler d’Israël est une chose difficile tant l’image que s’en font les gens est inconsistante et inexacte.

  1. Parce que l’existence d’Israël en tant qu’Etat repose sur un certain nombre de mythes.
  2. Parce que les Médias ne nous permettent pas d’en avoir une vision claire.

1/ Quelques mythes à la loupe

L’Etat d’Israël a été créé en 1948 en réponse au crime hitlérien pour offrir un havre à tous les juifs de la planète

La volonté de créer un territoire exclusivement juif date du 19ème siècle et a pour point de départ un projet colonial: le sionisme. Il a été exposé officiellement en 1897 au congrès de Bâle par Théodore Herzl. Pour aboutir, ce projet avait besoin du soutien d’une grande puissance. A la suite du refus de l’empire turc ottoman de les soutenir, les sionistes se sont tournés vers l’Empire Britannique qui trouva son intérêt propre dans ce projet (nécessité d’affaiblir la puissance montante égyptienne, contrôle du canal de suez etc.). Un pas supplémentaire sera franchi en 1917 avec la « déclaration Balfour » où les britanniques se montrent officiellement favorables à la création d’un foyer juif en Palestine. Sous leur mandat à partir de 1920 et jusque dans les années 40, l’arrivée de colons juifs de plus en plus massive surtout à partir des années 30 se fera avec la bénédiction des britanniques sans aucun égard ni aucune consultation du peuple Palestinien.
Pourtant « un mandat » tel que défini par la SDN (société des nations) aurait du aboutir à une transmission de pouvoir aux populations locales, c’est-à-dire aux Palestiniens.

Les juifs sont retournés dans leur mère patrie après 2000 ans d’exil

Si le temple juif a été effectivement détruit en l’an 70 par les romains, la plupart des juifs de l’époque sont bel et bien restés. C’est ce que démontre l’historien Israélien Shlomo Sand. Bien que les peuples se constituent toujours au travers de mélanges, il y a de bonne probabilités que leurs descendants soient les Palestiniens d’aujourd’hui.
Mais dans ce cas, qui sont donc les colons qui se sont installés en Palestine dès la fin du 19ème siècle ?
Ce sont des personnes, issues pour la plupart de populations de l’Europe de l’Est, converties au judaïsme à partir du 7ème siècle (il y a également des Européens de l’Ouest et plus minoritairement des Maghrébins convertis au judaïsme à diverses époques de l’histoire).
Des Européens pour l’essentiel donc, qui n’ont absolument aucun rapport avec les juifs vivant en Palestine il y a 2000 ans. Shlomo Sand insiste sur le fait que l’idée du « peuple élu revenant d’exil sur la terre promise par Dieu » est avant tout un mythe soi-disant biblique servant à légitimer le projet sioniste.

Avant l’arrivée des juifs la Palestine était un désert

Certains se souviennent de ce slogan « une terre sans peuple pour un peuple sans terre ». Rien n’est plus faux.
La Palestine était une des zones les plus peuplées du Moyen Orient. Son infrastructure ferroviaire était d’ailleurs la plus développée de la région.
Son agriculture est réputée, et ce dès le IXème siècle : huile d’olive, coton, raisin, canne à sucre, tissus de soie et de coton, savon. Les oranges de Jaffa par exemple existent depuis très longtemps. La présence du peuple Palestinien est historiquement avérée (monuments, pièces de monnaie, langues, culture etc.)

En 1920 les Palestiniens ont résisté à la spoliation de leur territoire par l’organisation de grèves très importantes et même par des guérillas impitoyablement réprimées par l’armée occupante britannique et les milices juives nouvellement formées

Les Palestiniens sont partis volontairement en 1948

Le départ des Palestiniens est en réalité la conséquence d’un vaste plan de nettoyage ethnique appelé « plan Daleth ». L’armée juive devait expulser de force les Palestiniens de leurs maisons et de leurs terres en utilisant diverses stratégies préétablies : intimidation à grande échelle ; siège et bombardement des centres de population ; incendie des maisons, des biens et marchandises ; expulsion, démolition ; et pour finir, pose de mines parmi les décombres pour empêcher tout retour des habitants expulsés.
A la suite de la mise en œuvre de ce plan, les Palestiniens ont soit fui, soit été expulsés « manu militari » par l’armée sioniste. Ben Gourion le fondateur d’Israël déclarait au congrès sioniste de 1937 que le « transfert », ou nettoyage ethnique, serait la condition sine qua non pour rendre un « projet d’implantation (juive) globale » réalisable (1).
Aujourd’hui, il existe 5 millions de réfugiés palestiniens, soit la plus importante population de réfugiés au monde

Israël est la seule véritable démocratie du moyen orient

Israël est un état colonial qui, contrairement à une démocratie fonctionnant normalement , ne respecte pas le droit international, à savoir la charte des nations unies, la charte des droits de l’homme et la convention de Genève. En violation ouverte des résolutions des nations unies, ils refusent le droit de retour aux réfugiés Palestiniens et la restitution des territoires occupés illégalement depuis 1967 (2).
En s’attaquant volontairement à la population civile, en utilisant des armes interdites, en empêchant les denrées nécessaires d’arriver aux habitants de Gaza, Israël bafoue la convention de Genève.
Chaque année les rapports de L’ONU constatent et dénoncent les violations volontaires, flagrantes et systématiques des droits de l’homme par Israël.
Israël a également été condamné par la Cour Internationale de Justice en raison de la construction illégale du mur et de l’annexion de territoires supplémentaires lors de cette construction. Le verdict n’a jamais été respecté.
La résistance Palestinienne est légitime juridiquement, L’ONU et la convention de Genève reconnaissent aux peuples le droit à la lutte pour la libération nationale et la résistance face au colonialisme. Qualifier les Palestiniens de terroristes est donc une tactique des occupants Israéliens.

Les Palestiniens ont d’ailleurs montré leur bonne foi en 1960 en proposant la création d’un seul Etat laïque pour tous, juifs, musulmans et chrétiens. Les Israéliens ont catégoriquement refusé.

Voici d’ailleurs ce qu’a déclaré Ben Gourion, 1er premier ministre d’Israël (3) :

Si j’étais un leader Arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal ; nous avons pris leur pays. Il est vrai que Dieu nous l’a promise, mais comment cela pourrait-il les concerner ? Notre dieu n’est pas le leur.
Il y a eu l’antisémitisme, les Nazis, Hitler, Auschwitz, mais était ce leur faute ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient t-ils accepter cela ?

Il faut préciser de plus qu’il ne s’agit en aucun cas d’une guerre de religion comme on essaie souvent de nous le faire croire (les Palestiniens ne sont pas tous de la même confession) mais de la résistance d’un peuple à une occupation de type coloniale.

2/ La couverture médiatique

Comment se fait-il que ces faits n’aient jamais été véritablement relayés par les grands médias ? Est-il possible que ces 60 dernières années aient vu la plus longue et la plus improbables succession d’erreurs journalistiques ? Un examen attentif permet de comprendre qu’il s’agit en fait d’un système de désinformation généré par des intérêts économiques et politiques majeurs.

Quelle est la situation en France par exemple ?

Trois groupes industriels et financiers se partagent le gâteau des médias : Dassault, Lagardère et Bouygues ; leurs fondateurs ou patrons faisant partie des 200 plus grosses fortunes du monde.

Dassault : propriétaire notamment du groupe figaro. Dassault a de nombreux contrats avec Israël. Serge Dassault a déclaré en 2009 sur France 3 : « grâce à nos avions, on a sauvé Israël » (4). Dassault est en partenariat avec IAI (Israël Aircraft Industries) sur le projet SDM (Système de drone MALE), drones utilisés notamment pour l’opération « plomb durci » contre la bande de Gaza. Ce partenariat pèse plusieurs centaines de millions de dollars.

Lagardère : propriétaire d’Europe 1, France Dimanche, RFM, Canal J, Virgin Radio, Virgin 17, Gulli etc. Partenariat avec le groupe France Télévision également. Détient le groupe Hachette. N°1 mondial de la distribution presse nationale (5)(6). Mais également et surtout propriétaire d’EADS, n°2 mondial sur le marché de l’industrie de l’aéronautique, de l’espace et de la défense. EADS étant le partenaire privilégié d’IAI (Israël Aircraft Industry) dans la construction d’avions, de missiles et de drones notamment. (7)

Bouygues : Propriétaire d’un des plus grands groupes de communication d’Europe à savoir TF1. (LCI, EUROSPORT, TV BREIZH, Ushuaia TV, actionnaire important de Canal SAT, Canal +, TPS etc.) L’Israélo-Américain Haim Saban, membre éminent du conseil d’administration de TF1 (8), propriétaire lui-même de plusieurs chaînes européennes fait partie d’un des plus puissants lobby américains pro-Israël : L’AIPAC (American Israël Public Affairs Committee).
Il est également au cœur du secteur de la téléphonie en Israël (groupe télécom BEZEQ). Ariel Sharon a déclaré que Saban « était un ami » (9). Plus récemment Saban a déclaré « être avec Liebermann » (Journal Haaretz du 08/12/2006). Il a également des liens avec Henry Kissinger, un des artisans les plus connus de la politique étrangère américaine pro Israélienne.

Dans ces conditions il devient impossible d’obtenir une information fiable et crédible sur Israël.
De manière plus générale, Michel Collon décrit une méthode appelée « propagande de guerre » remarquablement décrite par Lord Ponsonby au début du 20ème siècle (10) et que l’on retrouve dans la plupart des conflits de ces 60 dernières années et qui a pour but d’entraîner l’adhésion de l’opinion publique en manipulant l’information.

Elle repose sur 5 principes :

  1. Cacher l’Histoire de la région en question
  2. Cacher au Public les intérêts économiques de la guerre
  3. Diaboliser l’adversaire
  4. Inverser agresseurs-victimes
  5. Monopoliser l’opinion par un seul « son de cloche » et empêcher le débat

La manière dont a été traitée par les médias l’attaque de la flottille humanitaire par l’armée Israélienne est une application de ces principes, le journal de France 2 du 31 mai 2010 donne également un autre exemple (11).

Dans la vidéo qui suit où Michel Collon analyse les principaux quotidiens français : Libération et Le Monde, après l’attaque israélienne contre la flottille Free Gaza qui a tenté de briser le blocus sur Gaza.

Sources :
(1) http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=6449
(2) http://www.monde-diplomatique.fr/2009/02/A/16775
(3) http://www.ism-france.org/news/article.php?id=3664&type=analyse&lesujet=Sionisme
(4) http://www.dailymotion.com/video/x8hx37_serge-dassault-et-ses-rapports-avec_news#from=embed?start=1
(5) http://www.liberation.fr/societe/0101629192-la-distribution-de-la-presse-sous-la-coupe-de-lagardere
(6) http://tempsreel.nouvelobs.com/dossier/medias-pouvoirs/20070124.OBS8585/qui-possede-quoi.html#etat
(7) http://www.israelvalley.com/articles/154-les-nouveaux-defis-disrael-aircraft-industries-interview-de-dr-david-harari
(8) http://www.theofficialboard.fr/organigramme/television-francaise-1
(9) http://sergeadam.blogspot.com/2009/10/al-jazeera-et-lobbyiste-sioniste.html
(10) http://www.huyghe.fr/actu_220.htm
(11) http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6&id=2786&option=com_content&Itemid=11

A lire également :

Posté le 9 Juin 2010 par | 8 Commentaires » Tags : , , |

8 commentaires pour “Michel Collon – Synthèse de sa conférence sur Israël”

  1. Frank Says:

    formidable article, je te le pique quand j’aurai un peu de temps

  2. P.M. Says:

    Oui, c’est sûr, il faut combattre la désinformation. Mais est-ce une raison pour justifier les intifadas, attentats et autres réponses violentes ? Par ailleurs la « désinformation » à laquelle nous sommes soumis n’est peut être pas si sévère, les cours de lycée (je me souviens d’un bref chapitre, je crois en Tle) esquissent rapidement un portrait similaire, en omettant le côté économique qui, bien qu’évidemment fondamental, n’est pas le seul des mythes cités ici. Le panorama dressé me semble un peu trop noir sur blanc alors qu’en général il s’agit plus de nuances de gris… Ceci dit, Michel Collon est toujours aussi intéressant et merci de relayer ses interventions.

  3. alexandre Says:

    Ce qui est violent, c’est l’occupation de la Palestine par une puissance coloniale. De plus, selon la convention de Genève, la lutte armée est légitime face à une puissance occupante.
    La désinformation règne aussi à propos des actions palestiniennes. N’oublions pas qu’il ne s agit pas de deux armées qui s’affrontent, mais d’une armée Israélienne agissant contre une population civile Palestinienne. Les fameuses intifadas que vous citez se résumaient à des manifestations populaires pratiquement sans armes à feux accompagnés de jets de pierre contre …des chars d’assaut. (http://www.cappaix.org/caplp/spip.php?article131).
    Quant aux attentats suicides, ils sont certainement un signe du degré de désespoir de certains palestiniens. Mettre un terme à la grave injustice qu’ils subissent mettra fin à ce type d’actions.
    Enfin, je crains fort que votre bref cours de terminale, ne pèse pas lourd face à un flux médiatique, quotidien et permanent.

  4. P.M. Says:

    Mmmh. Bien sûr que n’importe quelle action des palestiniens relève malheureusement du David contre Goliath. Bien sûr qu’une défense peut être légitime (jusqu’à quel point ?). Cependant, désespoir ou pas, désolé, jamais je n’accepterai de justifier des attentats qui ne sont pas forcément dirigés contre la seule armée. Même si en face ils infligent pire. Désinformation, certainement, mais le dossier ne se résume plus à quelque chose de schématique. Casser les mythes, belle initiative, continuez, mais attention aux limites. Ni Michel Collon ni ce blog ne me semblent appeler à un anti israélisme primaire mais la barrière dans ces questions pollitiques si sensibles est fragile et peu visible. D’autre part je maintiens mon exemple des cours de terminale qui me semble pertinent, dans la mesure où, même s’il ne m’en reste que peu et que j’avoue m’être laissé contaminer par les « infos officielles », cela montre bien que ceux qui sont censés connaître mieux le sujet que nous (les historiens et géographes par exemple, mais également nos chers gouvernements puisqu’il s’agit là de programmes nationaux) sont conscients des tenants et aboutissants. Et c’est bien heureux.

  5. philippe Says:

    Certains s’étonnent parfois de la résistance des palestiniens face au massacre perpétré par Israel !
    Je leur réponds :chers amis ,pourquoi vous voiler la face devant les faits réels perpétrés par l’occupant Israélien de territoires depuis 1967 et pour preuves :
    _les N résolutions (on parle de plus de 700 eh oui )de l’ONU condamnant ou avertissant Israel ,le non respect de la charte des droits de l’homme et de la convention de Genève en matière de territoires occupés :gestion et humanitaires ce que ne fait jamais Israel !Même la cour Internationale de Justice !Toutes ces instances ne suffisent pas pour vous convaincre .Alors qui empêche Israel de leur tourner le dos sinon le fait de se présenter en victime alors qu’il est l’agresseur ! Ne soyons pas stupides .C’est une affaire géopolitico stratégique et Israel est un simple pion de ce plan diabolique et inhumain .tout cela est le fruit de la désinformation depuis très longtemps organisée en ECOLE par les Grosses fortunes qui appuient ce plan .Et même si un Isralien intègre s’avise à sortir des rangs ,il est considéré comme traitre à Israel(cas de l’historienne juive BENBASSA)il peut sombrer dans le coma(Ariel Sharon revenu à la raison juste avant sa maladie en démantelant avec force les colonies sauvages)ou assassiné par un « fou » (Itshak Rabbin)!
    Quel beau monde vivons nous ?celui de l’hypocrisie
    du mensonge et de la démagogie !
    Un grand Bravo à ceux qui font les sourds muets aveugles au sujet de l’agression israélienne mais qui écoutent bien le  » chant des sirènes » de la désinformation .Dans vos coeurs ,il n’ y a plus d’humanisme ,à ce point et dans vos cervelles point de raison ? Dans ce dernier cas ,vous êtes pardonnés !

  6. philippe Says:

    En réponse au comment 5.
    Je suis moi même enseignant cher ami ,vous parlez de gouvernants ,type gouvernance Sarkozy peut-être sujet de risée planétaire .Vous parlez d’historien .M Colin s’est basé sur des écrits d’historiens israéliens .Avez vous entendu parler de Benbassa l’historienne juive menacée par les extrémistes israéliens (« civilisés et démocrates »)pour ses écrits contre la politique barbare d’Israel .Vous parlez de « programmes nationaux « .parlez vous de ceux mensongers à l’instar des bienfaits de la colonisation votés par l’assemblée mais dénoncés par tous les historiens français .Vivez vous bien en FRance ,Monsieur OU IGNORIEZ vous à ce point le mal fait par toutes les colonisations qui n’auront été que le prétexte pour spolier de leurs richesses de pauvres pays,de pauvres peuples sans plus !

  7. P.M. Says:

    Non, désolé, je ne vis pas en France. Mais en attendant d’avoir les clés pour sortir tous les menteurs pourris corrompus oppressants et coloniaux de leurs trones dorés financés par les grandes fortunes on pourrait peut être éviter de s’insulter ?
    Quand je parle des gouvernants et des historiens et géographes, je parle de tous en général. Je vous remercie d’ailleurs de me confirmer que je n’ai pas totalement tort en m’apprenant que ces mêmes historiens dénoncent des programmes mensongers sur la colonisation. Ils ont donc les clés, et c’est bien heureux. Que cela ait un poids suffisant pour faire bouger les choses dans le cas d’Israel-Palestine, on voit bien que non. Ma remarque était surtout anecdotique et avait pour but de nuancer un peu, on ne change pas le monde avec un cours de Tle, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

  8. Catherine Says:

    Merci pour cet article très riche. L’information est le premier pas vers la liberté, la responsabilité. Merci merci 🙂

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Copyright © 2019 JulG7 – Le blog. All rights reserved.

| thème réalisé par JulG7